Test Marshall Minor III: TWS Open headphones made at AirPods 2?

Test Marshall Minor III: TWS Open headphones made at AirPods 2?

Facebook Twitter LinkedIn Email WhatsApp

À l’heure où les écouteurs TWS intra-auriculaires ont envahi le marché, on aurait presque oublié l’existence des modèles qui ne le sont pas. Si des entreprises comme Huawei tentent de tenir tête aux célèbres Airpods 2, il semble que la firme à la pomme domine ce segment. À présent, Marshall entre dans la danse avec un produit similaire. Ces Minor III sont-ils convaincants ?

Les plus

Les moins

Fiche technique des Marshall Minor III

Unboxing des écouteurs sans-fil Marshall Minor III

Ce nouveau modèle vient former un trio avec les Marshall Mode II et les Motif ANC, tout deux intra-auriculaires. La boîte ne cache pas grand-chose d’inattendu. En plus des écouteurs et de leur étui, vous y trouverez un manuel d’utilisation et un petit câble USB type-C. Pas d’embouts en silicones pour les adapter à toutes les oreilles. En principe, les modèles open fit conviennent à la plupart des morphologies. D’ailleurs, cette conception ne permet ni l’intégration fonction réduction de bruit active ni une isolation passive prononcée.

Le design atypique des écouteurs TWS Marshall Minor III

C’est sur cet aspect que les concepteurs ont cherché à les distinguer des autres. Hors de question de faire une énième paire toute blanche qui mise dans la catégorie copie des Airpods ! Comme pour la totalité des produits de la marque, les Minor III reprennent l’esthétique de cette dernière. Tout d’abord, son étui de charge possède un revêtement en similicuir noir granuleux qui change de l’ordinaire plastique blanc et lisse. Au niveau de la forme, il ressemble à un étui d’Airpods 2 qui a pris des poignées d’amour. Son clapet surplombe le logo de la marque ainsi qu’une LED indiquant l’état de la batterie. Cette dernière s’allume dès que l’on ouvre le couvercle ou que l’on presse le bouton à la base de l’étui. Petit bémol, la charnière semble fragile et ne procure pas vraiment le « clap » satisfaisant des Airpods. Honnêtement, on va s’en remettre.

Et les écouteurs ?

Ceux qui trônent dans ce drôle de boîtier n’ont pas échappé à la touche Marshall. Ils reprennent les tiges des Airpods. Toutefois, la marque les a rendues moins longues et légèrement plus épaisses. Ces dernières arborent un revêtement noir strié et un semblant de laiton au bout. Quant à la partie supérieure, elle porte une peinture noir mat avec un petit M sur l’extérieur au cas où vous doutiez sur la marque de ces écouteurs. On apprécie ce design qui se distingue des autres. Les aficionados de l’esthétique Marshall devraient apprécier.

Prise en main des écouteurs sans-fil Marshall Minor III

L’appairage fonctionne exactement comme sur des Airpods. Il suffit d’ouvrir le couvercle et de maintenir le bouton sur le boîtier pour les associer à votre smartphone. Une fois dans les oreilles la tenue s’avère tout à fait convaincante. De même pour le confort à court et long terme. Si les écouteurs open-fit ne restituent pas aussi bien le son et n’isole pas autant que les intra, ils s’oublient bien plus facilement. Grâce à cette discrétion, n’avons pas relevé de sensations désagréables même après plusieurs heures de port. Concernant les commandes, les écouteurs possèdent chacun une zone tactile sur le dessus pour les effectuer. Elles réagissent bien, nul besoin de s’y prendre à deux fois. Dommage que les possibilités soient limitées. En effet, pas de commandes pour l’assistant vocal et la gestion du volume :

Pas d’application dédiée

Test Marshall Minor III : Des écouteurs TWS open fit au niveau des Airpods 2 ?

Cette absence fait un peu tache. En effet, des écouteurs récents avec un tarif équivalent au prix actuel des Airpods 2 devraient offrir autant voir plus d’options. Depuis son iPhone, un utilisateur de ces derniers peut personnaliser ses commandes tactiles. On aimerait pouvoir faire la même chose avec les Minor III. Cette fonction pourrait d’ailleurs être un argument de vente supplémentaire pour toucher les possesseurs de smartphone Android. Étant donné qu’ils n’ont pas accès à la personnalisation complète des Airpods, il serait judicieux leur proposer un produit qui peut faire la même chose mais sur les deux OS. Ici, on doit se contenter de la personnalisation de l’égaliseur.

Les performances des écouteurs Marshall Minor III

Ils possèdent chacun un large transducteur de 12 mm. Une taille équivalente à celle des composants qui équipent les Airpods Pro. On peut donc s’attendre à une qualité sonore supérieure aux autres modèles open fit. Précisons que ce format d’écouteur a tendance à offrir une prestation musicale moins intéressante car il reste en périphérie du conduit auditif. C’est pour cette même raison que les Minor III ne confèrent pas une véritable isolation passive. Ainsi, vous percevrez toujours ce qui se passe dans votre environnement. En outre, la connexion Bluetooth n’a pas eu de soucis de stabilité pendant nos tests. Quant à la question des appels, nous espérions plus qu’un seul microphone par écouteurs pour les effectuer. Cela nous paraît un peu juste pour assurer une bonne captation de la voix.

Quelle autonomie pour les Minor III ?

Marshall annonce 5 heures d’écoute avec une charge et une vingtaine en supplément grâce au boîtier. Sur le papier, c’est une heure de plus que les Airpods 2. Bien que confortable, cette autonomie ne se détache pas de la moyenne. Ce n’est pas avec cet aspect que Marshall va se différencier de la concurrence. On salue tout de même le respect des chiffres annoncés. Pendant nos tests, l’écouteur droit a rendu l’âme au bout de cinq heures et deux minutes avec une utilisation à 50% du volume. Quant au boîtier, il remplit lui aussi son rôle en offrant bien les quatre recharges complètes annoncées par Marshall. En bref, rien à signaler.

Un rendu sonore convaincant ?

Pour ce test, nous avons écouté des musiques en 320 kb/s avec le codec aptX compatible avec ces Minor III. Sans être époustouflant, le résultat s’avère satisfaisant. On perçoit les différents éléments de la scène sonore sans une mise en avant trop prononcée de l’un d’entre eux. En revanche, les fréquences les plus basses se font assez discrètes par rapport au reste. Ce constat peut notamment s’expliquer par l’architecture ouverte des écouteurs. En outre, les voix sont sans doute moins flatteuses qu’avez une paire d’Airpods 2 dans les oreilles. Gardons en tête que ces Minor III se destinent avant tout à des utilisateurs qui souhaitent écouter de la musique tout en conservant une bonne perception de l’extérieur. Pour eux, nul besoin d’une restitution millimétrée ou d’un niveau de détail considérable.

Faut-il acheter les écouteurs sans fil Marshall Minor III?

Compte tenu de leurs caractéristiques, ils ne se destinent pas à tout le monde. En effet, la grande majorité des écouteurs TWS que l’on trouve sur le marché sont des intra-auriculaires. Parmi eux, il ne sera pas difficile de dénicher un modèle avec plus de fonctionnalités, une autonomie plus large et une meilleure qualité sonore pour le même prix. Par conséquent, ces écouteurs valent le coup si :

En conclusion, si vous n’avez pas encore d’avis sur les intra-auriculaires, essayez-en une paire d’abord. L’offre pour ce format est pléthorique et possède des modèles beaucoup plus complets pour le prix des Minor III. Marshall a d’ailleurs lancé ses écouteurs intra auriculaires Motif ANC en même temps. La marque cherche donc à proposer différents modèles pour toucher le plus de monde possible.

7.4Une alternative efficace qui ne s'adresse pas au plus grand nombre

Ces Marshall Minor III se montrent efficaces. Ils offrent une bonne tenue dans l’oreille, restent agréables à porter même après plusieurs heures et délivrent un son convaincant. On apprécie beaucoup le design avec l’empreinte Marshall qui permet à ces écouteurs de se distinguer des autres. Pour le même prix sur Amazon que les Airpods 2, vous avez là une bonne alternative qui manque cependant de quelques commandes et d’un chouïa de personnalisation. Pour résumer, c’est un modèle open fit plus qu’efficace. Malheureusement, ce format ne peut dissimuler ses limites lorsqu’on le compare avec les intra-auriculaires. Au même prix, ces derniers bénéficient d’une offre plus complète, d’une qualité sonore supérieure, de davantage de fonctions et d’une meilleure autonomie. Avec 129,99 € sur la facture, les Marshall Minor III ne proposent pas assez de choses pour tenir le duel. Ainsi, ils ne sont intéressants que pour ceux qui cherchent à éviter les intra-auriculaires ou qui aiment particulièrement l’architecture open fit.

Tests
Tags: